*

mardi 28 juin 2011

Complément d’enquête sur l’affaire Quick

On en avait déjà parlé ici : le quick-tueur, explications  et là : affaire du quick tueur, suite !


Complément d'enquête : le dernier repas ( mort... par AntaLibelle

Premier élément qui m’a frappé, dés l’entrée du reportage on ne parle pas d’immuno dépression chez  le jeune garçon, contrairement à ce que j’ai pu entendre dans d’autres informations. Il allait donc parfaitement bien, il n’était pas « faible » comme beaucoup de défenseurs de Quick (employés comme clients) le répètent.


>>> l'auteur de ce logo
L’inspection rapporte des points non-conformes, susceptibles d’être la cause des défaillances de l’hygiène, comme un lave main cassé, l’absence de formation à l’hygiène, etc… Là aussi je suis surprise : j’ai pu constaté bien plus grave dans d’autres restaurants, comme des problèmes d’humidité entrainant des moisissures, la présence de rats, des équipiers devant se fabriquer des pansements maisons avec du scotch et du papier faute de pouvoir en trouver à disposition dans l’armoire à pharmacie. Le carrelage pété, l’absence de surchaussures, le problème de suivi médical des employés, ça j’ai également connu ! Et le pire c’est que les problèmes sont parfaitement connus dans toute la hiérarchie, ils sont signalés régulièrement et souvent par les employés eux même. Exemple pour les surchaussures, j’ai du voir afficher 4 à 5 fois des feuilles en salle de pause où chacun devait mettre son nom pour réclamer ce matériel. Une feuille qui nous l’avions bien compris était là pour dire, lors des divers contrôles «  y a des problèmes mais regardez ils sont sur le point d’être réglés ».

Concernant l’absence de formation, j’entends dire sur certains forums que c’est une question de bon sens, que les employés devraient aller se laver les mains d’eux même. Je pense évidemment qu’il est essentiel de former à l’hygiène, mais il faudrait encore également que les responsables n’empêchent pas ce devoir d’hygiène, en forçant l’employé à ne pas quitter son poste, en le pressant pour qu’il ne respecte pas les normes et en montrant un exemple catastrophique. Un des mes grands responsables (je ne parle pas des formateurs ni des managers) avait gentiment donné un coup de main au poste à glace. La machine, trop utilisé n’avait pas le temps de se refroidir et donc les glaces étaient molles. Alors que tous, nous aurions mis en pause la production de glace afin de laisser le temps à la machine de re-fonctionner correctement, lui continuait, ce qui nous forçait à vendre des glaces quasi-liquides.  Vu que l’initiative est vue comme une rébellion (bien sûr ils vous diront le contraire, leur fiches d’évaluation contenant un item bidon d’initiative ; c’est sur le terrain qu’on le constate), ce bon sens qui nous pousse à nous laver les mains est vite empêché par divers remarques, plus ou moins agressives. 

Le rendement, après l’hygiène ! Une loi qu’on voit à l’œuvre couramment, couplé avec une stratégie de cassage de l’employé : on le mène à la baguette plutôt que de le respecter. La loi de la terreur est privilégiée parfois à celle du respect, là aussi pour des questions de chiffre. Bien sur, c’est absolument ridicule car on peut faire du chiffre en étant propre et respectueux avec son personnel, sans doute même plus.

La stratégie de Quick a été de se dé-responsabiliser en mettant tout sur le dos de ce franchisé. Je ne connais pas bien Quick, mais je sais que certains franchisés Mcdo sont bien plus respectueux de l’hygiène et des employés que ceux de la chaine. Dans ma ville, les franchisés sont d’ailleurs au courant des méthodes peu respectueuses des Mcdo France et se font une joie de les concurrencer en travaillant de façon plus saine. 

L’argument des visites, des contrôles, est également un argument pourri. Tous les équipiers ont connu cette visite noyée dans un bain d’hypocrisie : une semaine avant tout est nettoyé de fond en comble, on met des heures supplémentaires à tous pour se consacrer au nettoyage. Et le jour venant, on double le personnel pour afficher un joli restaurant tout parfait… Une vaste fumisterie… Un dernier point également, mon restaurant était toujours au courant à l’avance des contrôles d’hygiène, et évidemment, elle n’arrivait jamais le soir où c’était le festival du cracra-degueu. Donc les contrôles étaient forcément caducs car non représentatifs des conditions quotidiennes du resto.

Bref, ce Quick a tué, c’est horrible et je me dis que bien des restaurants ont eu de la chance, au vu de leur comportement et de ce qu’ils produisent, de ne pas en arriver là.

2 commentaires:

STTZ a dit…

Bravo pour cet article qui met à jour des vérités quotidiennes dans beaucoup de Fast Food Français. Merci pour le lien vers mon blog et la mise en avant de ma création.

Anonyme a dit…

Je travaille dans un Mac Do en Moselle, là ou je suis ce n'est pas le plus sale mais je pense qu'on peut largement mieux faire. Déja le truc qui me tue c'est la soi-disante formation à l'hygiène, une simple vidéo sous forme de dessin-animé expliquant les différentes règles d'hygiène, pas très professionnel à mon goût. Et en supplément de la vidéo on nous a remis un questionnaire à remplir, mais là encore il y a une défaillance, un responsable nous aide à le remplir, donc en résumé, même si on a rien compris et pour ça faut vraiment être un crado, ben on réussi quand même la formation. J'ai pu voir des salarié et même quelques fois des résponsable prendre des viandes avec les mains sans les gants juste parce qu'il faut aller vite, des salades donc la DLC (Date Limite de Consommation) est dépassé re-timé afin d'éviter d'être jeté. Bref certaines pratiques me révoltent mais au final que puis-je faire si je suis le seul à ne pas trouver ça normal. Et les quelques salariés impeccable niveau hygiène n'ont pas été retenue parce qu'ils n'allaient tout simplement pas assez vite. De plus je pense que vu le travail fourni et les sacrifices demandés, les salaires ne sont clairement pas à la hauteur. Certes il y a des primes mais pour les avoir c'est genre impossible. Par exemple, le fait d'être absent un seul jour pour cause de maladie, ben on peut dire adieu à la prime de présence. les primes sont données tous les 4 mois. Ensuite l'autre prime concerne la qualité du travail, moi étant en cuisine, je l'ai vu plusieurs fois me glisser entre les doigts parce que je ne respectai pas les normes. Evidemment qu'elles ne peuvent être respecté si on se retrouve à trois en cuisine pendant un gros rush. Moi j'aimerai prendre le temps de temps de faire les choses bien, mais les responsables n'en veulent pas de ce temps, eux ce qui les intéressent c'est de vite donner les produits au client pour passer au suivant. Pour dire à quel point le profuit n'est pas la base de la restauration rapide, il y a plus de caissière à prendre et donner les commandes que de gens en cuisine pour les réaliser, comme quoi l'argent est roi.
J'attend avec impatience de recevoir ma prime d'intérêt sur le bénéfice pour me casser de là parce que clairement j'en peut plus de cette hypocrisie permanente. Et les contrôle me font clairement rigoler, parce qu'ils sont en avance au courant qu'il y en aura un, de même pour le "client mystère" qui est un responsable embauché par Mac Donald's et qui passe soit au drive soit au comptoir et qui commande les produits afin de noter la qualité de la réception et des produits eux-même. Celui-ci est clairement reconnaissable et comme par hasard il se verra donner les "meilleurs produits" afin que la note soit la plus élevé, bande d'hypocrite. Quant aux possibilités de carrière, je n'en veut clairement pas, déja que je me sens tout les jours complices de crime j'ai pas envie d'en être l'auteur non plus. Puis bon déja qu'en étant en bas de l'échelle ma vie privée n'existe plus, en haut de l'échelle c'est pire, faut être directeur d'un Mac Donald's pour être tranquille, bonne paie, prime, voiture de fonction, la bonne vie.
Et si je dis que là ou je suis ce n'est pas le plus crade c'est parce que j'ai eu l'occasion de bosser dans d'autre Mac Donald's et là j'ai eu peur pour les clients. Poubelles changé une fois qu'elles sont à raz-bord, lavage de mains inexistant, produit même pas timés, cuisine crade, l'horreur franchement.
Ce n'est pas dans ma nature de dénigrer quelqu'un ou quelque chose mais là c'est trop, message à celui qui compte travailler dans un Mac Donald's, renseigne toi bien du Mac Do ou tu veux aller travailler, et n'espère pas trop de Mac Do, c'est eux qui espèrent de toi..

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...