*

dimanche 5 avril 2009

Le travail de nuit : Vos droits

Le bulletin du Manager-masqué
Le travail de nuit : Vos droits


Équipière, équipier, manager and co […] salutations !

Le printemps est déjà là, et les CV de « postulation » au travail d’été s’entassent. « Ah si seulement je pouvais être pris dans ce restaurant rapide », pour payer mes études, pour me financer le permis, ou simplement pour financer mes futures vacances.


Seulement voilà, vous sursautez de joie quand on vous annonce que c’est O.K, sans avoir conscience que vous allez rentrer dans le monde magique des normes.

Ah, Sainte Norme, je m’agenouille devant toi et je m’exécute.

Photobucket
Les normes c’est pratique et nécessaire pour fixer des règles, surtout en matière d’hygiène et de sécurité. Oui mais, cela devient plus gênant quand on les détourne à seul fin de mettre constamment en tord le pauvre équipier.

On vous fouette de normes venant d’on ne sait où, allant presque jusqu’à vous imposer la façon dont vous devez marcher, parler, voire penser… Et si vous dépassez les normes, vous dépassez les bornes. Bref, certains restaurants de la restauration rapide transforment ces nécessaires normes en loi divine, loi (inventé) détenue par vos supérieurs, et dont la simple réfutation serait hérésie. Amen !

C’est là que j’interviens, votre manager masqué à votre service. Je suis le produit d’une formation acharnée sur les normes dans les restaurants rapides. A force de voir des normes partout on ne sait plus trop quoi faire, surtout quand certaines normes (qui n’en sont pas) se contredissent. Mais à coup de FCP et d’évaluations, ma passion pour les normes s’est détournée vers…
le social
.

Eh bien oui, si on vous demande de respecter les normes à la lettre, il est bien normal que vous puissiez à votre tour demander à vos supérieurs d’emprunter le même train, dont les wagons, il ne faut pas l’oublier, contiennent notamment en marchandise le code du travail et la convention collective. Je suis là pour éviter que le train déraille.


Photobucket


Soyez un équipier modèle, appliquez ce qu’on vous a appris, appliquez les règles, mais faites-les respecter dans votre propre intérêt comme ils le font si bien pour le leur.
Sortez vos cahiers, prenez un stylo, et ouvrez la convention collective de la Restauration Rapide :

Article 36.

1re leçon :
Qu’est-ce qu’un travailleur de nuit ?
Selon les entreprises, il s’agit de salariés qui travaillent ou entre 21H00 et 6h00 du matin ou 22h00 et 7h00. Pour être considéré comme travailleur de nuit, il faut :

-Soit accomplir au moins deux fois par semaine, selon son horaire habituel de travail, au moins trois heures de son temps de travail effectif quotidien dans la plage de nuit tel que définit plus haut (21h00-6h00 ou 22h00-07h00).

-Soit accomplir au cours d’une période de référence de 12 mois consécutifs, au moins 360 heures de travail effectif dans la plage de nuit définit ci-dessus (en gros, si dans votre année vous faites plus de 7h00 de travail de nuit par semaines, vous êtes considérés comme travailleur de nuit).

Vous êtes travailleurs de nuit ? Bravo, vous gagnez le droit à quelques privilèges.

Vous avez le droit à des majorations. Des majorations c’est quoi ? Des petits bonus sur votre salaire. Je vous explique :

-toute heure effectivement travaillée entre minuit et 2 heures du matin ouvre droit à une majoration du taux horaire de 10% pour les salariés (équipiers et chef d’équipe, manager c’est autre chose, désolé pour vous les gars), qu’ils soient ou non considérés comme travailleurs de nuit.

-Toute heure effectivement travaillée entre 2 heures et 6 heures du matin ouvre droit à une majoration du taux horaire de 25% pour les salariés (toujours pas pour les managers), qu’ils soient ou non considérés comme travailleurs de nuit.

Du coup, vérifiez bien sur votre bulletin de salaire votre majoration !!! 10% sur une nuit et sur trois ou quatre heures ce n’est pas beaucoup… Mais sur 1 an ! Faites le calcul, ça en fait des paquets de cigarettes pour déstresser du boulot, non ? (Fumer tue)

Photobucket

Question souvent posée :

Je n’ai pas de moyen de transport et je suis travailleur de nuit, et mon patron ne veut pas changer me changer mes horaires… Que dois-je faire ?

Ah ah, ton patron est soit ignorant soit vicieux (je pense plutôt le deuxième cas). Il peut te faire bosser de nuit, même si tu n’as pas de moyen de transport. Mais… tout salarié quittant son travail après 22 heures (cela implique tout le monde travaillant le soir, pas seulement les travailleurs de nuit), dans la mesure où il ne dispose pas de moyen de transport en commun, se verra rembourser, sur justificatifs, ses frais réels de taxi dans la limite d’un plafond de 15 euros par course, sous réserve des avantages plus favorables dont pourrait profiter le salarié.

Autrement dit, si ton patron continue à te faire bosser de nuit, ou il trouve une solution de covoiturage, ou tu vas devenir très ami avec un chauffeur de taxi, et ce, aux frais de ton entreprise. Attention, garde toujours la facture (garde un double, un pour toi, un pour ta boîte), et ne dépasse pas le montant de 15 euros par course. Oui, et évite le taxi si tu es à 30 secondes à pied de ta boîte… Une fois que tu donneras le justificatif à ton supérieur, il aura jusqu’à 8 jours pour te rembourser.
Oui, mais autre problème, je veux travailler de nuit et n’ayant pas de moyen de transport mon patron refuse que je travaille le soir… Comment faire ?

Eh bien, tout ce que je peux dire c’est que le même article (36b) stipule que les contrats de travail ne pourront pas comporter de clause excluant les salariés qui ne disposent pas d’un moyen de transport personnel. C'est-à-dire que si le travail de nuit est ton seul moment de disponible, et qu’il n’y a pas d’autres solutions pour te faire travailler le jour, ton supérieur ne peut invoquer la raison du transport.

Je suis équipier, peut-on me planifier constamment en travail de nuit ?

Non, il y a des limites :

-La durée quotidienne de travail effectué de nuit ne peut excéder huit heures (si tu te tapes 22h00-7h00, même avec une demi-heure de pause, il y a un problème).

-La durée hebdomadaire de travail effectué par un travailleur de nuit, calculé sur une période quelconque de douze semaines consécutives, ne peut excéder 40 heures (mais bon, il faut y aller quand même…).
Quelles sont les autres conditions des travailleurs de nuit ?

-La surveillance médicale bien entendu. Vous travaillez depuis 3 mois dans un MacQuikBurgerKFC de nuit, et vous vous métamorphosez en une sorte de zombie…. N’attendez pas 28 jours plus tard.

Photobucket

Sachez que vous bénéficiez d’une surveillance médicale renforcée qui a pour objet de permettre au médecin du travail d’apprécier les conséquences éventuelles pour votre santé et votre sécurité, du travail de nuit, et d’en appréhender les répercussions potentielles sur sa vie sociale. Ça veut dire que la médecine du travail doit déjà vous déclarer apte au travail de nuit. Une fiche d’aptitude au travail de nuit sera créée et devra être renouvelée tous les 6 mois. Là vous allez me dire « je travaille de nuit depuis deux ans et j’ai juste eu ma visite médicale annuelle… ». Et bien ce n’est pas normal.

Sachez que votre employeur doit aussi avertir la médecine du travail de toute absence ou cause maladie durant le travail de nuit. Dites ça à votre patron, il va vous rire au nez. Enfin, en dehors des visites périodiques, tout travailleur de nuit peut bénéficier d’un examen médical à sa demande, examen à la charge de l’employeur. Bref, si vous entrez dans une dépression à cause du travail de nuit, et que votre employeur ne veut pas vous proposer d’autres plages horaires, n’hésitez pas à prendre rendez-vous à la médecine du travail (si votre employeur refuse de vous faire prendre le rendez-vous, vous avez le droit de le faire par vous-même, le numéro de téléphone de la médecine du travail doit être affiché dans votre salle de pause). N’oubliez pas, la santé d’abord, le travail après.

-Sachez aussi que vous avez la priorité pour reprendre un poste de jour.

Je travaille de nuit, et je me sens délaissé dans ma formation vis-à-vis des autres. Que faire ?

Sachez simplement que l’accès à la formation des travailleurs de nuit doit s’opérer dans les mêmes conditions que pour les travailleurs de jour.

Conclusion :

Un travailleur de nuit n’est pas un travailleur mis sur la touche. Au contraire, il doit bénéficier de certains avantages au niveau du salaire, au niveau de la prise en charge de sa santé physique et mentale, être prioritaire si demande de travail de jour, et doit être considéré dans sa formation et son évolution comme un travailleur de jour. Bref, monsieur ou madame le hibou, ne restez pas sur votre branche à tourner votre tête à 360° jusqu’à vous rompre le cou…Envolez-vous !

Photobucket

La prochaine fois notre galanterie se penchera sur le féminin sacré et sur la famille.
No woman no cry…

Et d’ici là, petite méditation philosophique :

la différence entre l’araignée et le tisserand est que l’araignée bave, et le tisserand en bave…

Mais ne bavez pas trop sur les sandwiches quand même…

So say we all,
Le manager-masqué

Commentaires

Lom @ l'équipier... - Le travail de nuit : V... 73 weeks ago · 0 replies · +1 points

Encore un article utile :) ... et signé du manager masqué soi-même !

Un taxi en close ? Tout à fait, il s'appelle le manager souvent...

*mon franchisé a de la chance avec moi, je n'ai pas de voiture, ce sont les équipiers qui me ramènent :D *

(Ca se passe toujours aussi bien dans ta nouvelle boite, Anta ?)

antalibelle @ l'équipier... - Le travail de nuit : V... 73 weeks ago · 0 replies · +1 points

Oui, le manager masqué sera peut être amené a contribuer plus sur le blog, peut être d'autres articles encore, voire d'autres trucs...

Sinon toujours aussi tranquille dans ma boîte, j'ai pas écrit beaucoup dans le blog ces derniers mois car j'ai eu une autre expérience professionnelle couplé à un énooorme rapport pour la fac, mais là je reviens, et sans doute encore plus après les partiels...
En tout cas ça fait plaisir de te voir présent ! Toujours en service, apparemment :)

Lom @ l'équipier... - Le travail de nuit : V... 73 weeks ago · 0 replies · 0 points
Des hauts, des bas... Beaucoup trop de bas à mon gout actuellement, mais bon, on est à des années lumières de ce que tu as pu vivre :D

Lom @ l'équipier... - Le travail de nuit : V... 73 weeks ago · 1 reply · 0 points

Désolé de spammer, mais le manager masqué vient de Caprica ? *so say we all ? *

Excellent choix au demeurant si c'est bien ce rapport-là :)

antalibelle @ l'équipier... - Le travail de nuit : V... 73 weeks ago · 0 replies · +1 points

tu peux spammer autant que tu veux, lom.

Le manager-masqué @ l'équipier... - Le travail de nuit : V... 73 weeks ago · 0 replies · 0 points

Sagittaron pour être plus précis, puis new caprica sur la fin avant de continuer mon voyage...Oui, il y a bien un Mc-Q dans la flotte coloniale! ; )

Le manager masqué @ l'équipier... - Le travail de nuit : V... 73 weeks ago · 0 replies · 0 points

Pour toutes questions ou suggestions, voici mon adresse mail: managermasque@gmail.com

yann @ l'équipier... - Le travail de nuit : V... 17 weeks ago · 0 replies · 0 points

Bonjour, j'ai vu que vous indiquiez 360 comme nb d'heures de nuit pour être reconnu W de nuit.
La loi du 9 mai 2001 indique un nombre de 270h

LAURENT DEMUNTER @ l'équipier... - Le travail de nuit : V... 4 weeks ago · 0 replies · 0 points

Bonjour Ma fille fait une saison en restauration rapide et il lui arrive souvent de finir entre 23h et 24h . Elle ne touche jamais un centime de plus . Est ce normal ? et si non combien devait elle toucher en plus si cela est considéré comme travail de nuit ? Merci d avance pour la réponse


2 commentaires:

Anta a dit…

Laurent, désolé de répondre aussi tard, mais avec le bug de mon module de commentaires je viens juste de m'apercevoir de ton com'. Donc la réponse à ta question est dans l'article, je cite :

"-toute heure effectivement travaillée entre minuit et 2 heures du matin ouvre droit à une majoration du taux horaire de 10% pour les salariés (équipiers et chef d’équipe, manager c’est autre chose, désolé pour vous les gars), qu’ils soient ou non considérés comme travailleurs de nuit.

-Toute heure effectivement travaillée entre 2 heures et 6 heures du matin ouvre droit à une majoration du taux horaire de 25% pour les salariés (toujours pas pour les managers), qu’ils soient ou non considérés comme travailleurs de nuit."

Donc désolée, pas de majoration pour ta fille...

Anonyme a dit…

Bonjour si je comprends bien les managers n ont aucune majoration pour le travail de nuit

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...